Focus Nouvelle-Aquitaine :

La Nouvelle-Aquitaine produit 25% des sciages français, soit 2 millions de m3 par an.

Les scieries et l’emballage bois

Le Limousin compte environ 80 scieries : le nombre d’entreprises est en diminution mais la production est en légère augmentation.
La plupart sont de taille modeste.
    
On trouve 2 types de scieries en Limousin :

• des entreprises traditionnelles, avec une activité d’exploitation forestière, parfois couplée avec des activités de la seconde transformation
• des entreprises plus industrielles qui scient du résineux et évoluent vers des activités à plus forte valeur ajoutée (pièces sur mesure, séchage, traitement des bois…)

Elles produisent au total 423 500 m3 soit 5.35% de l’activité nationale.
Les volumes de sciages feuillus ont diminué de 40% en 5 ans tandis que les sciages de résineux ont progressé de plus de 20%.
Les scieries s’approvisionnent très largement en bois locaux, avec une contractualisation des approvisionnements de plus en plus importante.
La plupart des scieries présentes commercialisent principalement leurs produits connexes sur le territoire limousin dans des industries du papier et du panneau, ainsi que dans les chaufferies bois locales.

Les scieries poursuivent leur modernisation pour s’adapter aux évolutions règlementaires et normatives et être capables de répondre à l’évolution de leurs clients (séchage, rabotage, classement).

La transmission reste un problème majeur pour les entreprises aux dirigeants vieillissants. Selon une enquête réalisée par BoisLim, la moyenne d’âge des chefs d’entreprise en scieries feuillues était en 2013 de 55 ans en Limousin.
Le recrutement et la formation du personnel sont des freins pour le développement de la plupart des scieries.

 

L’industrie lourde

Le Limousin compte 2 entreprises de ce secteur, une papeterie et une usine de panneaux. La région compte également quelques entreprises de transformation de panneaux.
Ces usines sont de gros pourvoyeurs d’emplois avec 2739 emplois pour le seul secteur de l’industrie du papier/carton.
Ce secteur est extrêmement concurrentiel et cette concurrence s’intensifie par des investissements des groupes internationaux qui se concentrent dans des pays à bas coûts.
L’avenir de ces entreprises passe par l’amélioration de leur compétitivité et une maîtrise des coûts d’approvisionnement.
L’enjeu actuel pour ces entreprises concerne la mobilisation et la sécurisation de leurs approvisionnements concurrencés par le développement des projets biomasse.

 

Les autres secteurs

On trouve en Limousin des métiers moins répandus liés à la présence de savoir-faire locaux et traditionnels liés à certaines essences ainsi :

• les producteurs de piquets
• les feuillardiers
• une production de bardeaux
• les tonneliers
• il existe également des entreprises travaillant dans d’autres secteurs comme la fabrication d’objets en bois, de jouets, d’instruments de musique…

 

Articles complémentaires

> Trouver les partenaires / acteurs de la première transformation du bois en Limousin
> Les statistiques de la filière